Après 17 mois de prison, Mimi est sortie de chez l’orthodontiste les dents libérées de leur bagues de fer. Et depuis, elle n’arrête pas de pratiquer son nouveau sourire, un peu forcé, les lèvres encore habituées à se retrousser au dessus des tiges de métal. Et quel plaisir de pouvoir croquer à nouveau dans une pomme!

 

 

(Pour les curieux, Mimi avait les dents du bonheur, ce qui la dérangeait. Personnellement, je trouvais que cela lui allait très bien... mais je n'étais pas dans sa peau!)

 

 

A défaut de pouvoir vous montrer son sourire – pas facile de prendre les ados en photo – voici enfin sa nouvelle chambre en blanc et gris, pas encore tout à fait terminée puisqu’il manque encore la photo agrandie qu’elle souhaite mettre au-dessus de son lit mais qui, vu le prix, attendra.

 

 

 

P1060920_1 P1060927_1 P1060925_1 P1060922_1 P1060933_1 P1060931_1 

 

 

 

 

Les connaisseurs auront reconnu l'influence suédoise. Il faut dire qu'ici, en dehors de ce magasin, c'est un peu le vide... Sur la commode repeinte, portrait des deux soeurs fait par Mimi. Les galets viennent du bord de mer américain et la housse de couette une affaire à 5$ dans le coin Tel Quel. Au final, un seul achat, la nouvelle bilbliothèque blanche et basse, pour le reste, tout est recyclé!

 

 

 

Et pour les curieuses, le papa-qui-ne-veut-que-du-blanc-sur les murs a adoré la couleur – il faut dire que ce gris reste très discret et sur un seul mur! -- et veut bien que Yaya refasse aussi sa chambre... Le problème est que la miss n'arrive pas à se décider (remarquez, je ne suis pas non plus disposée à reprendre les pinceaux)!

 

 

Un nouveau sourire, une nouvelle chambre, une carte de débit, un peu plus de liberté, oui notre lycéenne s'affirme et a bien changé! (et que c'est dur pour notre Yaya de constater qu'elle est plus que jamais cadette...)