Lundi. Forcément une grosse journée. Pour les filles, elle se termine à 21h00, après plus d'une heure de natation intensive. J’ai hésité avant de les inscrire dans cet unique créneau horaire pas génial du tout. Elles n’ont pas le temps de rentrer à la maison – ce jour-là, toutes les deux terminent les cours à 17h35. Le temps de quitter le lycée, d’aller au centre de sport, elles n’ont qu’un 45 mn de battement, tout juste le temps d’avaler un 2e lunch qu’il faut aussi prévoir. Et puis, les devoirs sont forcément repoussés à très tard. J’ai hésité aussi parce qu’entre elles, cette dernière année, c’était dispute sur dispute et je me disais qu’elles rouspéteraient et m’en voudraient de leur avoir imposé encore une activité à deux.

J’avais tort.

IMG_20110504_00223

Mimi et Yaya, alors âgées de 5 et 3 ans et demi et hyper complices!

Lors que je suis arrivée dans le vestiaire un lundi soir dernier, j’ai trouvé deux amies en train de se raconter leur vie. Et comme rien de nous pressait (Tintin était déjà couché!), on a papoté de tout, de rien, de choses importantes aussi et cette fois, ce sont elles qui en redemandaient!  Je vous dis, il n’y a rien comme le sport pour vous aérer l’Esprit! Et désormais, malgré les contraintes, je vois les lundis sous un tout nouvel angle…

Petite leçon : ne jamais désespérer avec les ados, et surtout continuer à imposer ce qui est bon – même si nous ne le voyons pas toujours!