Grâce à vous, j'ai retrouvé le goût de la lecture. Depuis quelques semaines, je me régale et, comme promis, je reviens partager mes découvertes.

La-vie-tres-privee-CoeC'était mon premier livre de cet auteur, semble-t-il assez prolifique.  J’ai découvert son style et particulièrement apprécié son humour, ses descriptions, ses personnages à la fois incroyables et pourtant si banals, les détails qui tuent, les observations si pointues (la scène au restaurant entre le père et la fille, portables interposés, est si criante de vérité!) sur les travers de notre société d’hyper communication et d’hyper consumérisme; bref, beaucoup de richesse dans ce roman, où plusieurs histoires se superposent pour nous amener dans un voyage à la fois sur les routes et à l’intérieur du personnage principal, un espèce de "Mr. Bean" à qui soudainement on donnerait la parole - et une conscience. Cependant, on ne tombe jamais dans le ridicule, on est toujours à la limite entre le rire et le drame, ce qui rend cette lecture très agréable alors que l'histoire pourrait être déprimante. Il y a quand même quelque chose qui m’a un peu déçue, la pirouette de la fin qui nous laisse complètement sur notre faim, et qui m’a semblé un peu bâclée.  J’étais donc contente et rassurée de lire  que ce roman n’était pas son meilleur et qu’il me faudra en lire un autre de lui! J’avais noté quelques passages, notamment la stupeur de Mr. Sim quand il découvre la vie virtuelle de son ex-femme en ce faisant passer pour une amie virtuelle… Hilarant (et en même temps effrayant)! Malheureusement, j’ai rendu le livre avec mes petits papiers!!! Pour en saisir le ton, il vous faudra donc le lire... 

9782020976725Catholique anonyme, un titre pas très inspirant à priori.  J’avais noté cette référence de lecture je ne sais plus pourquoi, ni où, ni dans quelles circonstances. Toujours est-il que j’ai retrouvé le petit papier lorsque je cherchais de nouvelles lectures… et que j’ai trouvé facilement le livre à la bibliothèque! Ce livre m’a plu, mais ne comptez pas sur moi pour vous en expliquer clairement les raisons, les voies du Seigneur sont impénétrables!!! (je n’ai pas pu résister… ;-D) Ceci dit, j’ai vraiment aimé être dans la tête d’un homme de 44 ans, père de famille, qui se questionne sur le sens de sa vie. C’est instructif…  et depuis, j’insiste lourdement pour que ma moitié lise ce livre, lui qui ne lit presque rien mais qui traverse sans doute une crise de mi-vie. Attention! On ne trouve pas de réponses dans ce livre, juste la description d’une expérience, d’un témoignage, d’un cheminement qui finit par une conversion. Et beaucoup de questions et de sincérité aussi. Impossible de ne pas être touché, en particulier par les remarques d’un père face à ses enfants grandissants. Si comme moi, vous avez aimé le livre, vous vous intéresserez peut être au film, scénarisé par la femme de Thierry Tizot (mais que je ne verrai probablement jamais ici). Un extrait qui m'a touchée :

« Que sais-je de ma fille? Il y a un an, c’était encore une enfant : on pouvait deviner ses pensées, qui flottaient en transparence dans son regard. Pour elle, la vie était facile : elle admirait ses parents sans jamais les remettre en question. Depuis, son destin d’adolescente rebelle l’a plongée dans une posture de rejet et tous les détails de notre vie commune sont devenus à ses yeux des enjeux de pouvoir et d’affirmation de soi. C’est épuisant pour tout le monde. Par quoi a-t-elle remplacé la tendresse qu’elle puisait chez ses parents? Je ne sais pas. Je la soupçonne parfois d’avoir une vie affective aride, et c’est pourquoi je lui prodigue ici et là de petits gestes tendres, qu’elle empoche avec une voracité qui me touche, me réjouit et me rassure. »

51KCLqLYGNL__SL500_AA300_Le suivant, je l’ai dévoré, en à peine une soirée et demi. C'est qu’une fois lues les premières lettres de Juliet, on ne peut plus le lâcher Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates!  On y respire avec délice les embruns de la mer, on suit le parcours de l’héroïne dans la déprime d’après-guerre avec bonheur, tout en devinant facilement son chemin, tellement il semble tout tracé d’avance!  Cela n’enlève rien au plaisir de la lecture et celui-là, je l’ai commandé en anglais pour avoir le plaisir de le relire, mais surtout pour l’offrir à mes ados… ma passionnée de 2e guerre mondiale et ma grande en quête d’idéal y trouveront chacune leur compte, j'en suis sûre. Et qui sait, peut-être un jour irons nous nous promener sur les falaises de Guernesey?

 

J’ai une pile de livres sur ma table de chevet, tous aussi attirants les uns que les autres grâce à vos suggestions. Je viens d'en finir deux autres... La compétition est rude le soir : lire ou tricoter? Quel automne palpitant quand même!