P1120357-001 P1120355-001 P1120353-001  

Je l’ai beaucoup portée ma capeline la semaine dernière. Au-dessus de mon manteau. Le seul hic est qu’elle glisse et qu’il va falloir que je trouve un moyen de l’attacher devant. Sinon, elle n’a pas pris une ride cette vieille peau, achetée à la vente vintage en novembre dernier. Du vison canadien, 1955, brodée aux initiales de sa propriétaire A R B - il n'y a pas à dire, la fourrure, c'est quand même ce qu'il y a de plus chaud. Peut-être que je changerai la doublure. Peut-être. # Je retrouve mes esprits à mesure qu’on dégèle. Demain, il va faire 10 degrés! Dire qu’il y a une semaine, jour pour jour, on avait -37... # En fait, la semaine dernière, j’ai aussi été très occupée à fouiller des archives, ma mémoire notamment. # Avec un peu d’efforts, je me suis retrouvée dans les années 70,  et pleins de détails, d’images, de paroles me sont revenues. C’est magique la mémoire. # A l’occasion des 80 ans de son père, un ami de ma petite enfance réalise un livre-souvenir et a demandé la participation de tous les amis, collègues et proches. # Lorsque j’étais petite, nous louions une vieille ferme avec cette famille et nous y passions tous nos week-ends en hiver. L’été, nous allions ensemble dans un camp de vacances, où mes parents, années 70 obligent, cultivaient un potager – finalement on n’a rien inventé  # Plus tard, en France, j’ai passé mes week-ends chez eux, alors que j’étais pensionnaire et mes parents encore au Pérou. # Disons qu’il y avait matière aux souvenirs. # Malheureusement, les années 70, c’était l’époque diapos, autant dire que la pêche ne fut pas terrible côté photos, mais mon père a fini par retrouver quelques vestiges. # Pure vintage

Mansonville73Cécile-Isabelle-73

Mansonville. Pâques 1973. Photo de famille, du plus âgé à la plus jeune (moi et ma soeur en pulls marins rayés rouge et jaune). A droite, ma soeur saute à la corde et j'attend mon tour...

Forestcity-74

Ah, les shorts en éponge... Ceux qui sont des ces années-là s'en souviendront! Moi, ma soeur et notre mère dans le potager du camp. Été 1974.

Il va falloir qu’un jour on s’y colle. Toutes les années 70 et 80 sont en diapos. Et évidemment, cela correspond aux années Pérou, et mes parents ont pris beaucoup de diapos de paysages… Heureusement qu'on ne faisait pas autant de photos qu'aujourd'hui!