P1150901-001
P1150899-001
P1150892-001
P1150897-001

Et voilà à nouveau le mois gris... ne vous méprenez pas, malgré le soleil, les bermudas et le fiston sans bonnet, il fait plutôt froid déjà. Un petit 2 ce jour-là. Nous avons profité du soleil dimanche, après plusieurs jours de pluie (et une tempête de vent qui a arraché plusieurs arbres), pour aller faire un tour à la station de ski - en novembre, pas encore de neige (bien que des flocons soient déjà tombés) mais les préparatifs commencent, notamment les inscriptions aux sports d'hiver.

Novembre, le mois de la déprime, le long mois de travail, sans pause à envisager pour se requinquer. C'est aussi le mois où mes étudiantes devront mettre les bouchées doubles, car les résultats des mid-terms pour l'une et des examens de mi-session pour l'autre ont été médiocres. Voici donc le temps des déceptions, découragements, difficultés, ce côté sombre de la vie. [Rien de vraiment grave, juste des petites épreuves...]

J'y pense souvent en ce moment et une chose me frappe. Comme parent, on fait tout pour nos enfants, on veut les aider, on souhaite le meilleur. Mais est-il possible de réussir, de se dépasser et de trouver sa voie sans jamais souffrir? Ai-je montré à mes enfants la souffrance, leur ai-je permis de la vivre et de l'apprivoiser pour mieux la surpasser?

J'aimerai croire que la vie est un long fleuve tranquille, mais non. Il y a des hauts, et il y a novembre.