Vu deux films ce we – il a fait un temps plutôt moche et ça continue… Malheureusement, ces films étaient tout à fait dans l’esprit de la météo, tristounets et orageux!

MV5BMTU2Mjk2NDkyMl5BMl5BanBnXkFtZTgwNTk0NzcyMDE@

Nebraska

J’avais beaucoup entendu parlé de ce film qu’on disait vraiment touchant et fort. J’ai été un temps soit peu déçue, probablement parce que dans ce style là, les frères Cohen sont à mon avis bien meilleurs – et plus drôles! Mais ce n’est pas pour autant un mauvais film. C’est l’histoire d’un fils qui décide d’aller au bout du rêve de son père, un homme en fin de vie qui perd un peu la boule et dont les aspirations sont… très ordinaires. Tout suinte l’ordinaire d’ailleurs dans ce film : les lieux, le mode de vie, le vieux couple aigri, une mère omnipotente, et un retour aux sources pour déterrer quelques anecdotes de famille, rien de bien méchant… L’ordinaire d’un certain mid-west américain, filmé en noir et blanc pour lui enlever le seul brillant qu’il pourrait avoir, et c’est là sans doute ce qui explique le succès du film. A voir quand même… ne serait-ce que pour le plaisir de prononcer ce mot : Nebraska...

 

 

 

11177233_det

August: Osage County

Alors là, attachez vos tuques! On n’est pas ans un film d’action et pourtant… Ca déménage! Le film repose en très grande partie sur la performance de Meryl Streep, toujours incroyable. Elle arrive encore une fois à nous surprendre dans ce rôle de vieille femme, aigrie par la vie et rongée par sa dépendance aux pilules roses… époustouflante de vérité! A la suite de la disparition de son mari, on voit rappliquer ses trois filles (dont Julia Roberts) et sa sœur, et avec elles, toute un série de secrets enfouis, cachés ou oubliés. Pas très joli, joli, tout ça. Au cours des jours qui suivront, les événements forceront chacune à sortir de l’ombre. Crise de famille puissance 10! Cependant, rien de bien nouveau dans ce registre, il y a des familles où la réalité dépasse la fiction, malheureusement. Mais c’est extrêmement bien rendu, filmé avec en plus, une présence en filigrane tout au long du film qui ne laisse pas indifférent : les plaines du midwest, son vent, son immensité… A rendre fou n’importe quel sain d’esprit! D’ailleurs, le film ne se termine pas, il file dans le vent et on ne saura jamais le fin mot de l’histoire.