A chaque rentrée, c'est un peu le même rituel. Ranger, organiser et changer de paradigme - autrement dit reprendre une bonne routine. Pourtant, je n'étais pas pressée de m’y mettre cette année, sans doute aussi parce que la météo ne m'y forçait pas. L'été a joué les prolongations et ça me convenait tout à fait!

Et puis, j'ai reçu un petit mail. "Le livre que vous avez réservé est maintenant disponible à votre succursale".  Le pouvoir étonnant du rangement de Marie Kondo m'est tombé dessus juste au bon moment.

51MNMVrfCfL

 

Ah, je vous entends d'ici... Pas cette fanatique, cette obsessive-compulsive du rangement! J'avais beaucoup lu de critiques acerbes ou au contraire dithyrambiques sur la papesse japonaise du rangement et c’est même ce qui m’a poussée à commander le livre... Je voulais en avoir le cœur net et lire à la source ce qui suscitait autant de passions. Puis, je l’ai oublié aussi sec. J'ai donc ouvert le livre sans aucun à priori et bien m'en a pris.

 

Certes, il y a des choses qui semblent un peu poussés et qui ne me correspondent pas du tout. Mais dans l'ensemble, j'ai appris beaucoup de choses dans ce petit livre, sans prétention – et je ne m’explique pas trop la critique dont il a fait l’objet.

 

Je résume pour ceux qui ne connaissent pas la « méthode » Kondo.

1. Trier et éliminer d’abord

2. Ranger ensuite

3. Procéder par catégories; en premier les vêtements, puis les livres et les objets pour finir avec les souvenirs personnels.

4. Commencer par tout ce qui vous appartient personnellement et garder les espaces et objets communs pour la fin.

5. Procéder en une seule fois.

« Ranger est un événement spécial. Ne le faites pas chaque jour. » Il s’agit donc plus d’une méthode d’organisation que de rangement. Une fois le processus terminé et à condition de respecter ces étapes, Marie Kondo nous assure que notre vie va en être bouleversée et modifiée à tout jamais. « C’est en mettant de l’ordre chez soi que l’on change d’état d’esprit. » J'en suis persuadée moi aussi - et pourtant.

Toute ma vie j’ai été désordonnée – pas au point de perdre quoique ce soit de vraiment important, mais du temps, ça oui! Ce n’est que récemment, dans la quarantaine, que j’ai commencé à prendre goût à l’organisation – sans pour autant arriver à dompter ma procrastination en la matière. Comme la plupart des clients de Marie Kondo, je suis victime de l’effet rebond. Après chaque grand rangement, le désordre reprend ses droits, peu à peu…  Je suis apparemment la cliente archétype. Plutôt rassurant.

Selon Marie Kondo, il a trois grandes catégories  de gens : les personnes incapables de jeter; celles incapables de remettre les choses à leur place; et les incapables de jeter ET de remettre les choses à leurs place. Guess what? 90% des gens figurent dans la troisième catégorie. Mea culpa, y’a du boulot et ça ne date pas d'hier.

Mais comme je ne suis pas très disciplinée – et qu’il faut le dire, j’ai un emploi du temps qui ne m’offre pas de plage horaire suffisamment large pour suivre sa recette pas à pas en une seule fois – j’applique par petits bouts, tout en essayant de respecter les grandes lignes de l’approche.

A suivre!