Hier, notre cadette, miss Yaya, a eu 19 ans. Un anniversaire loin de chez elle, puisqu’elle n’a pu revenir ce week-end à la maison. En fait, elle n’est pas revenue depuis la rentrée… et on l’attend de pieds fermes – et avec un gratin dauphinois et ses amis – pour le long week-end de Thanksgiving.

Quelle différence avec les années passées! Toujours très entourée d’habitude, cette année, Yaya doit affronter la solitude – sans doute l’épreuve ultime pour une Fun-loving child!  Cette 2e année s’annonce aussi difficile que la 1ère sur le plan académique – et l’ambiance à McGill la déçoit toujours autant, ce qui n’aide pas. Et puis, la rentrée a commencé sur les chapeaux de roue. Yaya a eu la mauvaise surprise de se retrouver seule, sans sa meilleure amie, sa jumelle presque, à la veille de la rentrée dans son grand appartement – autant dire insoutenable financièrement pour nous. Elle a donc dû chercher rapido presto des colocataires et ce contretemps n’a sans doute pas aidé ma gazelle, toujours un peu désorganisée… En même temps, elle nous a épatés. En 15 jours, elle a mis son annonce, passer des entrevues et fait un choix, cette dernière étape étant toujours la plus longue pour elle. Devant l’urgence, elle réagit toujours très bien, très efficacement, mais quand l’échéance est plus lointaine, c’est beaucoup plus difficile…

~3368436image

Elle a aussi changé de tête – je ne sais si cela est lié à toutes ces épreuves, mais elle nous a bien surpris avec ses cheveux courts! Elle qui avait des cheveux jusqu’à la taille… Nous ne l’avons pas encore vue en vrai, mais sur skype, ça lui va très bien. On a bien hâte de la revoir et l’entendre, notre fille du milieu! Elle a aussi atteint enfin l’âge légal pour consommer de l’alcool en Ontario.

Hier, elle a pu souffler ses bougies, entourée de ses cousines, de sa marraine et sa famille. Au téléphone, elle a demandé à son petit frère qu’il lui envoie une lettre… révélateur.

Happy 19 Yaya, you are not alone!