Souvent, j'ai entendu dire que filles et garçons, c'était pareil jusqu'à l'adolescence. Que l'éducation faisait le comportement, que justement il fallait essayer de ne pas cantonner les enfants à un sexe en particulier, avec des jeux roses d'un côté, et des bleus de l'autre.

Ca tombait bien, car lorsque ma première fille est née, j'avais en horreur tout ce qui faisait fille : le rose, les noeuds, les froufrous, au point que tout le monde me demandait comment s'appelait mon joli bébé garçon! Bien oui, je l'habillais souvent en bleu ou en couleur neutre, point de rose dans sa layette! Ma 2e a été un peu plus entourée de chiffons, sans doute avais-je déjà mis de l'eau dans mon vin...

Bien entendu, pour les jouets, nous avons continué dans la même lignée, nous laissant quand même influencés par les désirs de nos deux minettes. Les barbies sont entrées à la maison, de même que les camions, les legos et autres jouets trationnellement plus appréciés par les petits garçons. Mais n'ayant pas de comparaison masculine sous les yeux, nous croyions naïvement que tous les petits enfants jouaient comme nos deux filles... sagement en suivant le mode d'emploi.

 

P1030325_5 P1030215_5 

Un livre sur l'histoire des grands guerriers emprunté à la biblio, trop compliqué pour lui mais il dort avec - et je dois dire que le livre est très bien fait!

Erreur! Maintenant que nous avons un garçon, nous me voilà un peu désemparée (son père l'étant moins que moi devant son digne héritier). JAMAIS il n'a été attiré par les jouets de filles de ses soeurs -- ce n'est pas faute de lui avoir montré comment y jouer, un peu déçues qu'elles sont qu'il n'y trouve pas l'intérêt dont elles se souviennent. Out les barbies, les déguisements de filles, les casse-tête de Blanche-Neige et autres princesses pourtant bien mis en évidence. Oh, il a bien voulu mettre les colliers, mais à voir mais sa façon de se pendre avec, on a vite fait de les lui retirer!

Il veut bien parfois jouer avec le landeau et les poupons. Et dans ce cas, nous le félicitons et l'encourageant en lui disant: Tu es un bon papa, tu t'occupes bien de ton bébé. "NOOOOOOOON, répond-il avec véhémence, chu pas un Papa, chu une MAMAAAAAAAN!". Ah? Excuses-nous... Pourtant, nul doute sur la question, il sait très bien qu'il est un garçon et non une fille.

 

P1030329_5 P1030332_5

Costume de son cousin, essayé le week-end dernier, et enfin à sa taille pour sa plus grande joie!

Pour en venir à ce qui nous laisse le plus perplexe, tous les quatre. Notre garçon est fasciné par les armes (nous n'en avons pas à la maison, Doudou n'étant ni chasseur, ni intéressé par le sujet). D'un simple baton, il fait une épée, un sabre, un pistolet. Tout objet pouvant prolonger son bras ou sa main lui sert pour attaquer. Et il traverse en hurlant le salon et la salle à manger, pourchassant d'invisibles méchants jusqu'à ce qu'ils rendent l'âme -- ou que nous mettions fin à ses jeux, excédés par ses cris de sauvage même pas sorti du bois.

Quand il s'intéresse aux livres, ce sera forcément un livre avec des chevaliers, des guerriers ou des ninjas - bon l'alternative, ce sont les avions, mais de préférence de guerre! Quand il ne joue pas à pourfendre les méchants, il construit des objets volants, qu'il dote de pistolets mitrailleurs, et il déboule de sa chambre en postillonant tout ce qu'il peut pour illustrer le sujet, des fois qu'on n'ait pas compris.

P1030330_5 P1030333_5

Pire, il se bat à la récré, il lève le poing quand il est fâché, son émotion passant souvent par des gestes qu'on ne tolère pas, vous pensez bien. Nous laissant de plus en plus perplexes.

Dites-moi, rassurez-moi, c'est une phase ou ils sont tous comme ça? Est ce que mon petit mec a hérité d'un gène perdu, issu de la nuit des temps, et qui a donné tous les guerriers de ce monde depuis l'Antiquité?